Actions culturelles

Projet de résidence du groupe Tiroir Caisse à l'espace Pic Nic à Arette

Documentaires à la rencontre des habitant.e.s

Michel et Julie chez Aude

Michel et Julie participent aux projets de Gaëlle Bourges et Claire Ananos, résidences de création de documentaires à la rencontre des habitant.e.s de la ville de Château-Thierry, projet commandé par l’Échangeur CDCN.

Le premier documentaire est une enquête dans la ville, en Avril 2018, sur ce qu’il reste des écrits d’un homme du 17ème siècle, Jean de La Fontaine, dans la mémoire des habitant.e.s aujourd’hui.

Trois films résultent de ces résidences, qui sont une sorte de cartographie microscopique du rapport d’une ville et de ses habitant.e.s aujourd’hui, sous trois axes différents.

Cette expérience commune initie l’envie de Julie et Michel de composer à partir de récits de vie afin de créer une musique signée sous l’échange. Cette fois-ci, la chanson devient un moyen d’échange musical avec Aude, l’une des habitantes rencontrées, bassoniste professionnelle.

Lors d’une rencontre avec une habitante franco-portugaise, Olivia, Julie et elle traduisent la fable du Corbeau et du Renard, du français au portugais en la lisant face caméra. Pour ces trois films, Julie participe au projet global et compose chaque année une chanson. Ces chansons sont toutes inspirées des rencontres et des récits de vie qu’elle reçoit lors des échanges filmés.

Les films

Résidence de création d'art contextuel

Inscrit dans le programme collectif de la résidence, les habitantes et habitants sont invité.e.s, dans un jardin du village à découvrir les sons qui les entouraient et les sons qu’ils avaient pu créer, remodelés sous plusieurs formes mélodiques. Michel orchestre une forme de concert unique : un concert construit à partir d’enregistrements sonores faits dans le village et dans la nature qui l’entoure.

Atelier de création sonore

Souvenir de Mémé planchette première personne à avoir eu le téléphone au village.

Julie, cette année-là dans cette même résidence, axe son travail autour des souvenirs des habitantes et habitants, dans des lieux du village.
Elle invite, ensuite, des habitant.e.s à mettre en scène
collectivement ces histoires dans les lieux des souvenirs et à les jouer pour la déambulation. Le point d’accroche est toujours le même : y a-t-il un lieu dans le village auquel vous êtes attaché.e, dans lequel il s’est passé quelquechose, ou là où vous alliez souvent ?

Suite à ces différents enregistrements, il invite un musicien à composer et improviser pour la construction d’une forme de concert hybride. Alors, une strate de souvenirs allant des années 40 jusqu’aux souvenirs des plus jeunes s’offre à la mise en lecture du village. En plus de ses propres enregistrements, Michel propose plusieurs ateliers de création sonore à partir d’objets trouvés dans le village.

Souvenir du canard rôti à la cigarette au bec (spécialité de Rosalie) pour les mariages de l’époque.